Le blog d'arwen

Journal d'une vie en devenir...

06 septembre 2010

déménagement



Voilà, je rebosse, et maitressedecole est revenue.

ici

à bientôt à tous !

Posté par _arwen_ à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 mai 2010

Une page tournée

Ceux qui me connaissent savent ma relation avec ma mère.

Ces violents traumatismes, ayant influé tout mon vécu et eu de grosses conséquences sur ma vie.

Je l'ai bien compris, je ne tiens pas à ressasser, c'est bien de mettre une causalité, mais pour y remédier, pas pour se marteler le mental.

Mais chaque fois que je me voyais dans une glace, je la voyais, et je disais avec effroi : "Je ressemble à ma mère!"
Sensation nauséeuse et très dure. Vous vous souvenez peut être d'un de mes dessins ?

Quand je suis allée à Aix pour le décès de mon père, beaucoup de gens ont observé une ressemblance avec lui, cela me faisait plaisir, mais ce sentiment de ressemblance avec la méchanceté et la perfidie de ma chère mère  me taraudait.

Aujourd'hui, je suis allée sur le Face Book de mon frère cadet qui vit aux USA, et est de passage en France pour évangélisation...................... Chacun son truc. Mais bon, ce n'est pas la première fois, que j'apprends via FB que j'ai de la famille.
Et je regarde ces photos, j'y vois un portrait de ma mère, et je regarde ! Mais ce n'est pas moi du tout ! C'est une vieille peau à l'air revêche, et je ne lui ressemble pas du tout !
Sa façon de vieillir l'a rendue très éloignée dans ses traits.

Ma fille m'a filmée sans me prévenir, je me suis regardée, et je me suis aimée. Elle était toute heureuse de voir sa maman enfin réconciliée avec elle même, et se trouvant.............. belle, oui, je l'avoue.

Bon, je pense que j'ai fait un grand pas aujourd'hui.

Qui aurait pu penser que ce serait grâce à Face Book, à l'heure où l'on montre du doigt, ses apéros géants. Comme si le monde avait attendu après pour s'aviner.

Voilà, je suis bien avec moi, pas sur un nuage, mais je me sens tellement mieux !

Posté par _arwen_ à 20:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]

11 avril 2010

Petites nouvelles

En premier, le boulot :

Suite à ma demande de poste de réadaptation, j'ai été reçue par chef adjoint du gros mammouth, lequel se souvenait de moi il y a deux, ans, et de mon piteux état de l'époque.

L'entretien a duré presque une heure. Il a beaucoup parlé, et m'a apporté plus que psy4 en 6 mois.

Un poste de réadaptation en secrétariat, c'est le souk. Il y en a peu, de façon provisoire, et en plus après il faudra passer par les concours, et les femmes de mon âge sont jetées.

Mais il y a une solution qu'il m'a évoquée en même temps :
Un poste présentiel d'adaptation.
Je décode : à mi temps, payée à temps plein, pour une durée possible d'un an, être dans une école, mais accompagnée, entourée, avec de l'aide pour une remise à niveau.
Il sait les endroits où il peut me mettre, bref, il connaît son truc.
J'ignorais cette possibilité, car replonger direct me paraissait totalement impossible, ce qu'il comprend.

L'aspect aléatoire de la reconversion, me paraît bien plus nocif, que cette reprise accompagnée.

Et par la suite, si je suis encore fragile, j'ai droit au mi-temps thérapeutique, où je serai vraiment chargée d'une classe, mais à moitié et payée intégralement.

Donc, je recommence tout, même dossier, mais intitulé différemment, et j''espère que ce sera accepté.

Au pire je reprends à mi temps thérapeutique, si ce n'est pas accepté, mais j'y crois quand même.

Voilà, le pas est fait, l'idée me convient, je ne me sens plus du tout l'envie de rester à rien faire, car je suis enfin reposée, et l'inactivité me pèse.



MON PAPA

Un appel de mon petit frère des USA, qui n'avait soit disant pas les moyens d'appeler mon père pendant ses séjours à l'hôpital, me demandant s'il y avait un héritage, un testament,

argggggggggg, même pas soucieux de savoir comment j'allais ni l'ange. Je l'ai un peu envoyé bouler, car j'étais là quand l'ange a appelé le notaire, j'étais là tout le temps d'ailleurs, bref, il m'a bien gonflée.

Un deuxième appel, de mon frère aîné pour la même chose. Je retiens le même discours, et ça me gonfle encore.

Du coup, quelques jours après, je l'ai dit à l'ange. Bien entendu elle était blessée, et m'a donné le nom du notaire pour qu'ils se débrouillent avec.Bien entendu tous les objets de valeur de mon père, sont chez frère-copain et réservés à moi, ma soeur, et frère-copain.
On sent bien qu'il y a ma mère derrière ça, en plus elle va toucher du pognon.

L'ange galère, sa maigre retraite, hébergée chez sa soeur,  en attente des pensions de retraite de mon père. Elle accuse maintenant le coup, je m'en doutais un peu.Rien n'est facile, et se retrouver veuve engendre un nombre incalculable de démarches, on en aura passé du temps à ça.

Bref, tout ceci pour dire brièvement que j'ai trouvé quelle route prendre, je préfère un chemin difficile mais avec de la présence, que quelques ponts qui ne mènent nulle part.

J'ai largué psy 4, et mon toubib m'en a conseillé un qui devait être inaccessible, car très demandé, j'ai un rendez vous.

Voilà les nouvelles, depuis le temps que je devais mettre à jour mon blog !

Posté par _arwen_ à 12:47 - Commentaires [12] - Permalien [#]

02 mars 2010

Et bien non

Je ne vais pas en parler, ni l'écrire, ni rien.

Psy 4 m'a longuement expliqué, ce qu'il fallait faire, et ce qu'il ne fallait surtout pas faire, à savoir entre autres, écrire ou ressasser (même si ça c'est non stop, mais normal).

Alors voilà, place au présent.

Dimanche soir, j'ai mes enfants à dîner, je réfléchis au menu, bon pour qu'on se régale, mais peu coûteux, je vais bien trouver ! J'ai déjà plusieurs idées.
Dans ces cas là, on en revient à la bonne cuisine traditionnelle, qui demande du temps et de l'amour, mais plus que le porte monnaie.
Je dirais que c'est là, la seule situation où l'argent ne fait pas le bonheur.
Nous n'avons pas besoin de dépenser des mille et des cents pour passer une bonne soirée. Et cuisiner pour ceux que j'aime, et bien.................. J'aime.

Démarches pour poste de réadaptation démarrées, mais mal parties, il n'y en aurait pour ainsi dire pas.

Donc, je tâche de me préparer à l'idée de reprendre une classe, mais j'ai mis la condition de ne jamais retourner dans mon école de rattachement, il paraît que c'est possible.

Voilà pour le présent, et le futur.

Bises à tous ! Je n'écris pas "à toutes et à tous", notre langue française, ayant des traces de machisme, le masculin l'emporte sur le féminin dans ce cas, c'est Français.

Posté par _arwen_ à 10:55 - Commentaires [14] - Permalien [#]

26 février 2010

Ce serait peut être bien

Je crois qu'un moment viendra où il faudra que j'en parle ici,
pour évacuer.

Car cela tourne en boucle non stop dans ma tête.

Il y aura eu des moments glauques, très glauques même, d'autres pleins de chaleur humaine, des révélations sordides sur ma mère, et aussi, des instants comiques.

Mais à aucun moment, personne, n'a manqué ni d'élégance ni de tact.


Posté par _arwen_ à 10:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]


31 janvier 2010

Une soirée.............

J'ai été invitée à dîner chez Rhalph et sa chérie, bien sûr je ne me suis pas fait prier.

Suis arrivée à l'heure, surtout pas en avance, pas envie de faire flipper la cuisinière, et j'ai bien aimé.

J'ai aimé l'appartement, clair, aménagé simplement mais bien, le parquet flottant j'adore, j'en rêve d'ailleurs.

Le repas, si vous allez sur le blog de sa chérie "Au panda rôti", vous comprendrez qu'on sait toujours à l'avance qu'on va bien manger.

Mais c'était une sensation étrange, le dernier qui a quitté le nid, même s'il était discret et calme, assez solitaire, il restait mon fils.

Là, je l'ai vu chez lui, je me répète : chez lui, chez eux, un appartement qui lui ressemblait, et j'ai vécu une sorte de deuxième accouchement, celui de voir son enfant adulte à part entière, de rester en retrait, et d'observer, avec plaisir, cet aboutissement.

Et plusieurs fois dans la soirée, la complicité toujours là, et l'harmonie entre nous trois.

Exemple, il joue avec son reflex, et photographie plusieurs choses , environ 40 photos en une fois, (en deux ou trois minutse)  il s'amuse à photographier la vitre de la salle, en mettant le flash, bref, il fait joujou, mais pour s'éclater sur les reflets de la lumière. On le regarde comme on regarde un enfant qui joue avec son nouveau jouet, mais aussi en sachant que les lueurs ont toujours été une passion chez lui.
Il montre à sa douce le résultat, très rationnelle, elle ne voit pas trop l'intérêt, et moi je trouve que cela ressemble à une voie lactée, et lui de dire triomphalement "c'est ma mère!"...............

Un truc tout con, mais entendre sa progéniture être fière de vous, allez j'avoue un coup d'ego caressé dans le sens du poil, j'ai aimé !

Bref, mis à part le fait qu'il fallait fumer sur le balcon du septième étage, sous la pluie et en plein vent (la prochaine fois je m'achète des nicorettes), c'était bien. Super bien.

En rentrant chez moi, il me raccompagne à ma voiture, et me dit que ça lui avait fait très plaisir de me voir.

Et moi donc ?

Chez moi, je rendre, j'avais sommeil, tout allait bien, mais je regarde mon sol. BEURK !

Ce pvc gris tue toute l'harmonie de mes couleurs. Mais bon je me raisonne.
Et commence un dialogue entre mon désir de beau et la raison.

- un parquet flottant ce serait chouette !
-pffffffffffffffff c'est trop cher, et ce n'est qu'un hlm,
-une moquette sympa, pas trop chère
- et ton allergie aux accariens ?
- un pvc (lino) en premier prix imitant le parquet ?
- il va gondoler, puisque tu ne peux pas en mettre et le coller !

Après tout ça, je me suis dit qu'il fallait dormir, la nuit d'avant avait été pénible, et que de toutes façons, j'allais peut- être déménager pour un logement moins grand.

J'ai survécu, puisque j'ai dormi 12 heures.

Pour les emmener le lendemain faire leurs premières grosses courses. Et bien le soir j'ai redormi super bien, parce que c'était long.
Un peu de bricolage en rentrant chez eux, je lui ai montré comment on changeait une douille, (oui même si ça ne fait que trois semaines que je sais le faire), et le joint pour l'arrivée d'eau de la machine à laver.

Bon allez pour résumer en une phrase cette note un peu trop longue, nos enfants grandissent, le cordon se coupe peut être parfois brutalement, mais c'est pour une deuxième naissance, celle de leur vie d'adulte, et c'est génial, cela a été pour les trois en assez peu de temps, Pulsahr cet été, Daph en décembre, et Rhalph en janvier.
N'ayez pas peur parents, c'est un grand moment.

Et ..................................... je ne suis pas encore grand mère !

Quel aventure la vie !

Posté par _arwen_ à 11:45 - Commentaires [15] - Permalien [#]

26 janvier 2010

Bon !

Ayeeeeeeeeeeeeeeeeeee
le dernier oiseau a quitté le nid.

Rhalph est parti, enfin à deux stations de métro, pas loin, mais il est officiellement autonome, et de plus avec sa chérie.

Donc études = diplôme= boulot= période d'essai réussie!
en trois mois il a fait la totale lui. Parce que cela ne marche pas à tous les coups le truc du diplôme et du boulot.

Donc, je suis toute seule, toute ma troupe s'inquiétait pour moi, j'y suis allée de quelques larmes le jour où de l'ancien appart de sa chérie, j'ai vu tous les jeunes partir avec le camion.

Mais j'ai survécu.

De toutes façons, je ne voyais pas l'intérêt de ne pas survivre.

C'est pas une raison pour tout foutre en l'air, du moins l'équilibre retrouvé, même s'il est parfois bancal, mais nous le sommes tous et toutes, avec nos fragilités et le reste.

L'appartement est bien grand, lui qui a été juste parfois, mais comme il a laissé pas mal de souk dans sa chambre, ça reste en stand bye, après je verrai. Je ne sais pas encore si je prendrai sa chambre qui est grande ou pas.

Cela veut dire aussi, que je vais reprendre mon escabeau, mes pinceaux, mon rouleau etc.......... Car son mur violet, j'en veux pas.

En fait je veux pas :
-d'un mur violet
-de tristesse
-de solitude (j'ai des idées)

Je veux :
-perdre du poids
-dire à psy 4 que je ne l'aime pas quitte à faire une rupture de contrat
-que mes cheveux poussent
-que mon popa guérisse, mais bon ça c'est plus problématique

et................. que tout en étant bien , que ma troupe continue à aller bien, et ça je crois que c'est bien parti.

Pour le moment aucun objectif ne paraît irréaliste, ah si ! Deux tableaux à faire, tiens, je vais me faire une pièce "atelier".

En avant !

Posté par _arwen_ à 12:20 - Commentaires [6] - Permalien [#]

22 janvier 2010

J'aime j'aime j'aime

Comme me l'a dit justement mon Rhalph, on connait trop peu les allemands qui étaient contre le nazisme, j'ai découvert celui que vous allez lire, car vous allez le lire , ya intérêt, sur Face Book, un de ses amis, l'avait posté en commentaire, car la conversation partait en pugilat sur les propagandes de tout bord.

Voilà, à situer pendant la deuxième guerre mondiale en Allemagne, écrit par un Allemand, il n'en a que plus de valeur à mes yeux.

Poème attribué à Niemöller :

Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs
Je n'ai rien dit, je n'étais pas juif.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose.

Ma morale de ce texte ?

L'indifférence tue, et la routine nous plonge dans l'indifférence, faisons attention.

Posté par _arwen_ à 17:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 janvier 2010

Bye bye Elysheba

Je m'y ennuyais, et en plus j'ai tout relu.

J'ai trouvé ça très ennuyeux, et pas une photo de moments agréables, il y en a eu.

Donc, j'ai tout supprimé.
Revenir chez Arwen n'es pas une régression,  mais un retour avec moi et une vie qui bouge.

Rhalph déménage, j'aurai de la place, sans doute un peu trop, mais ce blog, je me le garde, je pense qu'il est plus vivant, et je veux du vivant.

Pas vous ?

Posté par _arwen_ à 11:55 - Commentaires [14] - Permalien [#]

17 mai 2009

mon tableau

Pour Rhalph et sa chambre violette.

Sûre que j'allais le rater, et que Rhalph ne l'aimerait pas, je l'ai fait sur du carton..............

En fait il a flashé de suite.

Alors pour éviter les reflets, il l'a pris en photo, sorti du cadre.

D'où cet aspect pas vraiment plat.

Au programme, pour le prochain, toiles achetées, merci gauche patte on en trouve effectivement des pas chères, et une peinture tribale.

voilà.

tableau
 

Posté par _arwen_ à 18:50 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


Fin »