Le blog d'arwen

Journal d'une vie en devenir...

22 janvier 2010

J'aime j'aime j'aime

Comme me l'a dit justement mon Rhalph, on connait trop peu les allemands qui étaient contre le nazisme, j'ai découvert celui que vous allez lire, car vous allez le lire , ya intérêt, sur Face Book, un de ses amis, l'avait posté en commentaire, car la conversation partait en pugilat sur les propagandes de tout bord.

Voilà, à situer pendant la deuxième guerre mondiale en Allemagne, écrit par un Allemand, il n'en a que plus de valeur à mes yeux.

Poème attribué à Niemöller :

Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs
Je n'ai rien dit, je n'étais pas juif.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose.

Ma morale de ce texte ?

L'indifférence tue, et la routine nous plonge dans l'indifférence, faisons attention.

Posté par _arwen_ à 17:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    d'accord

    je fais attention, quand je plonge dans l'indiférence,par routine; sinon je me tue...
    j'ai bien tout compris, rassure toi....
    bisous, et kénavo !

    Posté par alain, 23 janvier 2010 à 20:50
  • Alain

    Tu as raison de dire que si on plonge dans la routine on se tue, en plus de devenir indifférents aux autres.

    Bisous et bon dimanche !

    Posté par Arwen, 24 janvier 2010 à 11:14
  • ça me rapeele une conversation que l'on a déjà eu ici ou dans "une autre vie".

    Ne change jamais ma belle !

    ;p

    Posté par calamitycook, 24 janvier 2010 à 23:02
  • calamity

    Oui, à y réfléchir, tu as raison........
    Etant donné que je radote, je ne change pas ^^

    Posté par Arwen, 25 janvier 2010 à 14:31

Poster un commentaire